1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Crédit immobilier sur 27 ans : une aubaine pour l'achat en VEFA

Nos actualités

Crédit immobilier sur 27 ans : une aubaine pour l'achat en VEFA

Crédit immobilier sur 27 ans : une aubaine pour l'achat en VEFA
Partager surPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Marche arrière pour le Haut Conseil de stabilité financière (HCFS) : l'autorité, qui veille au bon fonctionnement du système financier français, a assoupli ses recommandations en matière d'octroi de prêt immobilier. C'est Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, qui l'a annoncé jeudi 17 décembre. La durée de remboursement maximale autorisée passe ainsi de 25 à 27 ans dans certains cas, notamment pour l'achat en VEFA (vente en l'état futur d'achèvement).

Le différé de remboursement pris en compte

Après avoir mis les deux pieds sur le frein fin 2019 face à l'endettement des ménages en raison des taux bas du crédit immobilier, le HCSF a décidé de soutenir le marché immobilier en réponse à la crise sanitaire et économique. Parmi toutes les mesures annoncées (le taux d'endettement autorisé qui passe de 33 à 35% et le taux de dérogation augmente à 20%), celle du remboursement sur 27 ans vise à s'adapter à la réalité des projets immobiliers neufs sur plan qui impliquent un décalage entre l'acte de vente signé et l'achèvement des travaux. L'idée est donc de prendre en compte le différé de remboursement allant jusqu'à deux ans période pendant laquelle l'emprunteur rembourse des frais intercalaires.

Les intérêts intercalaires, spécificités de la VEFA

Le financement d'un bien vendu en l'état futur d'achèvement (VEFA) est soumis à plusieurs spécificités. Tout d'abord, le dépôt de garantie qui peut être demandé pour la réservation du bien peut être financé par un apport personnel. Dans l'idéal, il doit atteindre un minimum de 10% du montant de l'achat. Une fois le prêt immobilier obtenu et la vente signée, le versement du capital se fait de manière progressive par appels de fonds. Les sommes versées directement par la banque prêteuse au promoteur. En guise de bonne foi, ce dernier doit fournir une attestation d'avancement des travaux à chaque demande de versement. Ensuite, la pratique la plus courante consiste à ne débourser que la fraction des intérêts (intérêts intercalaires) correspondant à l'argent débloqué pendant l'avancement de la construction. Ce paiement progressif reste en vigueur jusqu'à la livraison du bien. Par la suite, le remboursement du capital peut débuter dès la remise des clés. Auparavant, ce différé était pris en compte dans le calcul de la durée du prêt. En conséquence, cela impactait la capacité d'emprunt de plusieurs mois de remboursement. Avec les nouvelles recommandations du HCSF, la durée de remboursement d'un crédit immobilier dans le neuf passe de 23+2 à 25+2 ans.

23/12/2020

Retrouvez toutes nos agences de courtier immobilier

#Immobilier

#Crédit

Nos clients nous adorent