1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Crédits immobiliers : une baisse à deux chiffres des emprunts accordés

Nos actualités

Crédits immobiliers : une baisse à deux chiffres des emprunts accordés

Crédits immobiliers : une baisse à deux chiffres des emprunts accordés
Partager surPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Il n'y a pas de mystère : moins de prêts immobiliers, c'est moins de transactions. Et vice versa. La dernière publication de l'Observatoire Crédit Logement/CSA confirme ce dont chacun se doutait à la vue du recul des ventes dans l'immobilier neuf comme ancien depuis le confinement, à savoir une perte de vitesse du financement. Plusieurs facteurs sont à l'œuvre pour expliquer cette conjoncture.

Une conjoncture défavorable

Ce n'est pas la faute des taux bas du crédit immobilier, retombés à 1,22% en septembre d'après l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Ni une pénurie de candidats à l'acquisition, toujours plus nombreux sous l'effet combiné de ces conditions avantageuses et d'un confinement qui a permis de mûrir les projets de déménagement. Non, c'est bien le resserrement des conditions d'octroi du prêt immobilier et les conséquences économiques de la crise de la Covid-19 qui ont entrainé une forte diminution des emprunts accordés ces derniers mois.

Le HCSF avait précédé la Covid-19

Les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière avaient devancé la situation épidémique fin 2019. Cet organe qui réunit notamment le ministère de l'Économie et la Banque de France avait appelé les établissements prêteurs à se montrer plus sélectifs sur les dossiers de demande de financement immobilier, en veillant à respecter scrupuleusement un taux d'endettement de 33% et une durée d'emprunt plafonnée à 25 ans. Message reçu 5 sur 5 : dès le début de l'année, la production de crédits immobiliers avait amorcé sa décrue. Mais cette courbe a continué à décliner sans discontinuer depuis, tirée par les effets de la crise sanitaire. Seul le marché de l'ancien a réussi à se redresser légèrement, sans retrouver ses niveaux d'avant – la production en septembre 2020 était équivalente à celle de février 2019. Du côté du neuf en revanche, on est retombé au niveau d'activité du premier trimestre 2015. Un bon de plus de cinq années en arrière...

Les montants moins impactés que les prêts accordés

Si l'on prend en considération les trois derniers mois, le rebond post-confinement n'a pas permis de corriger l'effet Covid-19 sur le crédit immobilier. Par rapport à la même période un an avant, le nombre de prêts immobiliers accordés entre juillet et septembre 2020 a chuté de 7%, pendant que le montant se repliait de 3,8%. Si l'on considère une période plus large de douze mois, la baisse est plus violente encore : -14,9% pour les emprunts, -2,4% pour le cumul des montants. Cette différence entre prêts contractés et sommes empruntées s'explique par la double lame du HCSF et du Covid-19 : ce sont les ménages les plus modestes qui sont les plus impactés et ce sont eux qui sollicitaient les sommes les moins conséquentes.

27/10/2020

Retrouvez toutes nos agences de courtier immobilier

#Immobilier

#Crédit

Nos clients nous adorent