1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. DPE : le parc immobilier lyonnais exemplaire, la capitale bonnet d'âne

Nos actualités

DPE : le parc immobilier lyonnais exemplaire, la capitale bonnet d'âne

DPE : le parc immobilier lyonnais exemplaire, la capitale bonnet d'âne
Partager surPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

L'étiquette énergétique est obligatoire sur les annonces immobilières, aussi bien à la vente qu'à la location. Elle doit même respecter un certain format pour en garantir la lisibilité. Il faut dire qu'entre une passoire énergétique classée G et un appartement à l'isolation optimale classé A, il y a un gap en termes de confort thermique et de coût des consommations ! Et à en croire une enquête SeLoger, tous les parcs immobiliers ne se valent pas en France en matière de DPE...

Une classification relative à la consommation énergétique

Obligatoire depuis 2006, le diagnostic de performance énergétique (DPE) attribue une classification à un logement en fonction de son niveau de consommation annuel pour chauffer la surface habitable. Les 7 classes (de A à G) renvoient donc à un coût annuel très différent, élément à prendre en compte à l'achat d'un bien ! Faire l'acquisition d'un bien immobilier classé F ou G, cela donne un motif de négociation pour faire baisser le prix, mais c'est aussi un moyen de prévoir un budget travaux – intégral au crédit immobilier – pour progresser de quelques lettres. En toute logique, un logement bien classé pourra appliquer un prix au-dessus de la moyenne du marché, car il sera plus attractif pour les acquéreurs. En toute logique, les biens neufs sont les plus performants, car respectueux des dernières normes de construction.

La métropole lyonnaise et le Sud aux premières places

SeLoger a passé au peigne fin les DPE des villes de plus de 100 000 habitants et il en ressort que c'est en région lyonnaise que le parc immobilier est le plus éco-performant ! Villeurbanne (128 kWh/m2/an) domine même Lyon (138 kWh/m²/an) et une longue liste de métropoles du sud de la France (Toulon, Montpellier, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Perpignan, Nîmes, Nice). Seule la ville de Mulhouse, pourtant soumise à un climat moins favorable et donc plus gourmand en chauffage, se glisse dans le top 10 (164 kWh/m²/an). En queue de peloton d'un palmarès qui compte 40 villes, l'Ile-de-France est sur-représentée avec Argenteuil, Saint-Denis et… Paris (237 kWh/m²/an). La lanterne rouge de la capitale s'explique à la fois par l'ancienneté et la très forte attractivité de son marché immobilier, qui exonère les propriétaires de travaux de rénovation énergétique.

Pour les acquéreurs et les investisseurs, le financement d'un achat immobilier a tout intérêt à englober des travaux d'isolation : les taux bas du crédit immobilier sont nettement plus accessibles que ceux – plus élevés – d'un prêt travaux. Et réaliser les travaux avant l'entrée dans le logement est bien plus simple à gérer.

13/10/2020

Retrouvez toutes nos agences de courtier immobilier

#Immobilier

#Crédit

Nos clients nous adorent