1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. L'immobilier en Bretagne, le nouvel Eldorado ?

Nos actualités

L'immobilier en Bretagne, le nouvel Eldorado ?

L'immobilier en Bretagne, le nouvel Eldorado ?
Partager surPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Même si la pluie peut y tomber plus que de raison, la Bretagne voit sa cote grimper en flèche année après année, comme le démontre le succès croissant de son marché immobilier. En 2020, acheter en Bretagne est devenu un leitmotiv pour de nombreux Parisiens soucieux d'un cadre de vie plus agréable et plus abordable. D'autant que les taux bas du crédit immobilier favorisent ce type de projet !

L'attractivité immobilière concerne toute la Bretagne

La Bretagne, c'est tendance. Les villes bretonnes comme Rennes et Brest ont en effet la cote sur le marché immobilier : les prix ont progressé de 12% pour une maison dans la métropole rennaise – la plus forte augmentation sur le plan national – selon le baromètre LPI-SeLoger ! Entre 15 et 20% des acquéreurs en Bretagne sont Franciliens, selon Nicolas Verpeaux, Président de l'antenne locale de la Fédération des promoteurs immobiliers. Les résidences secondaires sont particulièrement recherchées, surtout sur les côtes bretonnes. Et le développement du télétravail conjugué à la récente ligne à grande vitesse mettant Rennes à seulement 1h30 de la capitale ont accéléré l'intérêt porté à la région ! Il est en effet tout à fait possible de vivre en Bretagne et de travailler pour une entreprise francilienne.

Des prix plus abordables qu'en région parisienne

Le portrait-robot de l'investissement immobilier post-confinement correspond au marché breton : plus d'espace, présence d'un jardin et/ou d'une terrasse, le tout pour un prix abordable. Ces données séduisent l'acheteur qui a vu son pouvoir d'achat reculer en 2020, et rassure sa banque pour l'octroi d'un crédit immobilier. Le prix du neuf au mètre carré en Bretagne n'a augmenté que de 2,4% sur l'année, avec une moyenne de 3 122€. Cela reste en deçà de la courbe nationale, en hausse de 3,9 % à 4 228 €. Selon une étude des notaires de Bretagne, des communes proposent des prix imbattables. Exemple avec Guémené-sur-Scorff dans le Morbihan : en moyenne, une vente de maison se conclut à 50 500 € ! Néanmoins, ces aubaines concernent des zones moins attractives, dans le centre de la région. Mais le prix au mètre carré pour de l'ancien reste attractif dans les grandes villes. Dans la métropole de Brest, un appartement ancien se négocie à un peu plus de 2 000€/m², une maison sous les 3 000€/m². Bien loin des prix pratiqués en grande couronne !

19/02/2021

Retrouvez toutes nos agences de courtier immobilier

#Immobilier

#Crédit

Nos clients nous adorent