1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Marché des passoires énergétiques : une affaire à saisir ?

Nos actualités

Marché des passoires énergétiques : une affaire à saisir ?

Marché des passoires énergétiques : une affaire à saisir ?

Pour les acquéreurs en quête d'une bonne affaire, les passoires énergétiques peuvent représenter une opportunité. Il faut toutefois être prêt à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique.

La lutte contre les passoires énergétiques s'accentue

Depuis le 25 août dernier, les propriétaires bailleurs de passoires énergétiques ne peuvent plus augmenter les loyers. Une interdiction qui concerne les logements classés F ou G au titre du diagnostic de performance énergétique (DPE). Par la suite, il ne sera même plus possible de les louer du tout.

En effet, sous l'effet de la loi Climat et Résilience qui consacre la lutte contre les passoires thermiques, ces biens considérés comme non décents seront progressivement interdits de location. La mesure s'appliquera dès le 1er janvier 2023 pour les classes G consommant plus de 450 kWh/m² par an, puis en 2025 pour l'ensemble des classes G. Par la suite, ce sera au tour des logements classés F à compter de 2028 et E en 2034. 

Objectif, rénover l'ensemble des passoires thermiques

Au total, sur l'ensemble du parc immobilier, on estime le nombre de logements très énergivores à 7,2 millions (soit 19,5 %), selon les chiffres de l'Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE). Les propriétaires bailleurs de ces logements n'ont désormais plus d'autre choix que d'effectuer des travaux ou, à défaut, de vendre leur logement.

En cas de mise en vente d'un bien classé F ou G, les propriétaires doivent se soumettre à un audit énergétique, une disposition qui prendra effet d'ici le printemps 2023. Conséquence de ces injonctions visant les logements polluants et trop énergivores : les passoires énergétiques sont de plus en plus nombreuses sur le marché de la vente immobilière.

Acheter un logement énergivore à rénover

Si beaucoup de bailleurs renoncent à leur bien, faute de moyens pour effectuer les travaux de rénovation, cela représente une aubaine pour certains Français. Selon les chiffres de la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM), la part des annonces présentant un DPE F ou G est passée de 6,9 % à 10,5 % entre le premier et le deuxième semestre 2021.

Ces biens à rénover peuvent d'ailleurs se révéler de bonnes affaires. Une étude de l'agence immobilière Hosman constate qu'un tiers de ces acheteurs de passoires thermiques ont moins de 30 ans. Il s'agit généralement des primo-accédants qui n'ont pas l'intention de faire un investissement locatif et ont le temps pour envisager des travaux visant à améliorer le diagnostic énergétique de leur bien.

Les acquéreurs de cette classe d'âge sont à la recherche de ce type de biens où la marge de négociation du prix affiché est plus élevée. Ces passoires à rénover sont également recherchées par certains investisseurs en quête de rentabilité. En effet, il faut savoir qu'un logement F ou G se vend en moyenne entre 14 % et 28 % moins cher qu'un logement A ou B, selon les régions.

À noter également que les aides financières disponibles comme Ma Prime Rénov' et certains coups de pouce des collectivités territoriales peuvent permettre de rénover à un prix plus avantageux et d'avoir un bien qui prend de la valeur.  

29/09/2022

Retrouvez toutes nos agences de courtier immobilier

#Immobilier

#Crédit

Nos clients nous adorent

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager