1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Métropoles et villes moyennes bataillent pour attirer les télétravailleurs

Nos actualités

Métropoles et villes moyennes bataillent pour attirer les télétravailleurs

Métropoles et villes moyennes bataillent pour attirer les télétravailleurs
Partager surPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Le Point a dressé son palmarès des villes les plus compatibles avec le télétravail, et ce sont majoritairement celles qui sont connectées au TGV qui ressortent en premières places. Les communes du littoral aussi tirent leur épingle du jeu, pour leur qualité de vie… et un prix de l'immobilier accessible.

Le télétravail s'installe sur la durée

On a beaucoup écouté les Français à propos du télétravail durant le confinement, mais qu'en disent les DRH maintenant qu'un «retour à la normale» semble sonner la fin de la récréation ? Dans une étude réalisée par l'ANDRH et le cabinet BCG, les directeurs des ressources humaines se déclarent majoritairement prêts à adopter un modèle hybride mêlant présentiel et travail à distance. Six entreprises sur dix envisagent une organisation avec deux jours de télétravail par semaine en moyenne pour plus d'un collaborateur sur quatre dans l'entreprise.

Lille, première grande métropole

Ce n'est pas un blanc-seing, mais cela demeure une avancée pour les salariés désireux d'améliorer leur équilibre vie privée/vie professionnelle. Et c'est même reçu comme un top départ pour les foyers porteurs d'un projet de déménagement ! Le Point s'est penché sur la question et a établi un palmarès des villes en pointe pour accueillir les télétravailleurs avec la complicité de France Attractive. Du côté des grandes agglomérations, le tiercé de tête couronne des métropoles reliées à Paris par le TGV : Lille, Bordeaux et Lyon. Très haut débit, espaces de coworking mais aussi grandes entreprises peuplent ces territoires dynamiques où se développent de nombreuses startups.

Calais, la surprise des villes moyennes

Mais l'autre phénomène du confinement, c'est l'intérêt inédit des Français pour les villes moyennes et leur cadre de vie moins stressant et plus apaisant. Et dans cette catégorie, ce sont les agglomérations de la moitié Ouest qui dominent les débats ! Le podium ? La Rochelle, Pau et Angoulême. Pour La Rochelle, cette distinction n'est pas nouvelle : Le Point la classait déjà en tête des communes les plus attrayantes de l'Hexagone en 2019. La qualité de vie en Charente-Maritime y est pour beaucoup, la proximité du littoral aussi. Et la présence d'une gare TGV n'est pas étrangère à ce succès ! La surprise en revanche vient de Calais (4e), une autre commune de bord de mer desservie par le TGV et même l'Eurostar vers Londres.

Le prix fait la différence

L'autre atout des villes moyennes, c'est leur prix. Acheter une maison ancienne de 110 m² à Calais revient à 150 000€ frais de notaire compris. Avec un apport de 50 000€, le prêt immobilier se limite à des mensualités de moins de 570€ hors assurance sur 20 ans à un taux de 1,30% d'après une simulation Empruntis. À Marcq-en-Barœul dans l'agglomération lilloise, il faut compter sur un budget de 400 000€ ! Même avec un apport important de 100 000€, il restera 1 420€ hors assurance à rembourser tous les mois pendant 20 ans avec un crédit immobilier à 1,30%.

30/06/2020

Retrouvez toutes nos agences de courtier immobilier

#Immobilier

#Crédit

Nos clients nous adorent