1. Accueil
  2. Nos actualités
  3. Prêt immobilier, les taux d'usure remontent en ce début d'année 2022

Nos actualités

Prêt immobilier, les taux d'usure remontent en ce début d'année 2022

Prêt immobilier, les taux d'usure remontent en ce début d'année 2022

Légère hausse des taux d'usure en vigueur en ce début d'année 2022. Publiés au Journal officiel fin décembre 2021, les taux d'usure ont enfin été légèrement relevés par la Banque de France. Une évolution qui va faciliter l'accès de certains ménages au prêt immobilier.

Hausse du taux d'usure après des mois de baisse  

Les taux d'usure suspendent enfin leur chute après des mois de baisse. Selon le dernier avis publié fin décembre, les taux d'usure applicables depuis le 1er janvier 2022 sont en légère hausse. Fixés tous les 3 mois par la Banque de France, les seuils d'usure désignent le taux plafond au-delà duquel une banque ne peut octroyer de crédit. Après avoir constamment abaissé les taux d'usure pour atteindre leur plus bas historique, le taux d'usure remonte légèrement. Ainsi le taux d'usure s'établit désormais à 2,44 % pour les prêts dont la durée est inférieure à 10 ans, et à 2,4 % pour les prêts d'une durée comprise entre 10 et 20 ans. La hausse s'élève donc dans les deux cas à +0,01 %.

Méthode de calcul du taux d'usure et conséquences sur l'emprunteur

Les taux d'usure sont calculés sur la base du taux annuel effectif global moyen (TAEG) accordé par les établissements de crédit à leurs clients au cours du trimestre précédent. Cette moyenne est par la suite augmentée d'un tiers de la valeur. Si le taux d'usure a été instauré pour protéger les emprunteurs, il peut toutefois avoir l'effet inverse. Les banques évaluent le risque spécifique pour chaque emprunteur. Plus le dossier de financement est fragile, plus l'établissement prêteur compense ce risque en appliquant un taux de crédit nominal élevé qui augmente par conséquent le TAEG de l'emprunteur. Si le taux atteint le seuil plafond du taux d'usure, la banque ne peut accorder le prêt immobilier.

Les ménages les plus fragiles avec une assurance emprunteur élevée (en cas de risque de santé aggravé notamment) voient également leur TAEG augmenter jusqu'à être exclus du crédit immobilier.

Un nouveau souffle pour l'accès au crédit immobilier

Une hausse des taux de l'usure permet ainsi à plus de ménages de devenir finançables. Mais cette hausse reste limitée (+0,01 %). Les taux de crédit immobiliers, eux, restent bas mais pour décrocher un financement, il faut vérifier la faisabilité de son projet.

Il est donc recommandé de faire appel à un professionnel du crédit pour augmenter ses chances d'être financé. Car hormis le taux d'usure, les mesure du HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) qui n'étaient que recommandations en 2021, sont devenus obligatoires en 2022. Ainsi, les conditions d'octroi se sont resserrées car il n'est plus possible d'emprunter au-delà de 25 ans, 27 sous conditions. Il est également interdit de prêter au-delà de 35% de taux d'endettement (assurance comprise). Les investisseurs et les ménages modestes seraient alors les plus lésés. Un courtier saura optimiser le crédit mais aussi l'assurance de prêt pour faire en sorte que le projet de l'emprunteur puisse être financé aux meilleures conditions.

17/01/2022

Retrouvez toutes nos agences de courtier immobilier

#Immobilier

#Crédit

Nos clients nous adorent

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager